Les règles du dialogue

En matière de religion, le dialogue n’est possible que dans la mesure où le partenaire manifeste l’attitude d’une sincère disponibilité.

Les agnostiques présentent un cas particulier dont il faut tenir compte. Ils sont confrontés à un perpétuel effort de recherche et de réflexion. Leur esprit critique est suffisamment développé pour rejeter d’emblée le discours traditionnel truffé d’erreurs inhérentes au patrimoine culturel, philosophique et théologique de l’humanité. Il n’y a qu’un seul moyen de subvenir aux besoins qualitatifs de cette catégorie : se conformer strictement à l’éventail d’informations fourni par la religion et qui tient compte des besoins spécifiques d’un esprit suffisamment évolué. Mais cela n’est possible que dans la mesure où la personne concernée maitrise le discours divin dans ses larges dimensions. Ce n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui. L’entendement humain demeure imparfait et incapable de s’adapter aux exigences du discours spirituel d’où l’énorme décalage qui caractérise les rapports de l’humanité actuelle avec la religion. Beaucoup d’obstacles qui affectent notre patrimoine culturel s’interposent à une assimilation adaptée aux exigences de ce discours.

J’espère sincèrement que la lecture, proposée ci-joint, contribue à déclencher le processus de redressement de la situation actuelle et procure à l’entendement humain le moyen de s’adapter au caractère évolutif du discours divin.

Laisser un commentaire